collectif des étudiants de Galois et leurs amis

informations sur le collectif ; retour d'expériences relatifs à l'accompagnement juridique des étudiants en exil ; combat politique du collectif ; caisse solidaire pour le transport...

Outils pour utilisateurs

Outils du site


conseils_amis_en_cra

Retour à l’accueil

Comment aider quelqu'un placé en centre de rétention 1)

Seuls les organismes présents dans les centres de rétention (Ordre de malte, Cimade, France terre d’asile etc.) sont habilités à faire un recours contre l’OQTF ou à préparer la défense des détenus avec eux. Pour cela, il faut que les détenus le demandent à cet organisme. Les personnes détenues doivent donc se rapprocher de l’organisme habilité mais elles ne le savent pas toujours ou peinent à le trouver. Les personnes arrêtées sont privées de leur portable s’il a un appareil photo et dépendantes du portable banalisé d’un voisin ; elles ont parfois du mal à demander rapidement de l’aide. En conséquence, si on apprend l’arrestation d’un ami, et qu’on sait dans quel CRA il est, on peut appeler l’organisme présent au centre de rétention en parlant de l’ami et en demandant que l’organisme l’aide. On se présente, on dit qu’on est un ami, un militant du collectif X, qu’on a appris l’arrestation et qu’on veut aider.

Si on ne sait pas exactement où se trouve la personne arrêtée on peut aussi appeler les CRA et demander si la personne y est retenue. Sur la page du GISTI on trouve la liste des CRA et les contacts des organismes habilités à y intervenir et de nombreuses informations utiles https://www.gisti.org/spip.php?article6096

Au CRA de Lesquin, l’organisme habilité est l’Ordre de Malte. Ils sont joignables au Téléphone : 03 20 85 25 59 en semaine et au 06 88 36 89 20 le weekend sur leur portable de garde. On peut leur envoyer des documents ou leur écrire sur : cralille@ordredemaltefrance.org . Cela les aidera à formuler le recours. Ils contacteront l’avocat de la personne arrêtée et lui transmettront toutes les informations utiles. Ils peuvent aussi nous dire si la personne est là, va au tribunal, à l’appel ou va être transférée vers l’aéroport.

Pour que l’Ordre de Malte travaille au mieux, quand on a la personne arrêtée en ligne on lui pose immédiatement les questions clés et on note :

Nom,
prénom,
nationalité,
date de naissance,
adresse,
nom de l’avocat s’il y en a déjà un,
situation administrative (débouté ? ; dubliné ? si oui vers où ? a-t-elle déjà fait un recours contre Dublin ? en fuite ? ; sans papiers ?)
Est-elle étudiante, lycéenne, salariée, bénévole dans une association, etc. ? A qui peut-on demander des témoignages pour le justifier : bénévoles, amis, professeurs, camarades, associations, patrons etc. ?
Y a-t-il un endroit où des justificatifs sont stockés (clé USB, dropbox, cloud, lieu accessible) pour les transmettre à l’avocat ?
Y a-t-il des arguments particuliers sur sa situation à faire connaître à l’avocat pour sa défense (impossibilité de voir un médecin au CRA, circonstances de l’arrestation, etc.) ?

Avec ces informations, on peut :

1)-récupérer des justificatifs et les transmettre à l’ordre de Malte

2)- solliciter de nouveaux justificatifs auprès des différents contacts et les alerter de l’arrestation pour qu’ils se mobilisent le cas échéant (soutien, présence aux audiences, etc.)

Tout ceci concourt à manifeste des « garanties de représentation » de la personne détenue. L’idée c’est « inutile de la retenir en détention pour savoir où elle est : elle est connue, localisée, ‘insérée’, elle a des amis, des collègues, une adresse, etc. » Bien sûr, quand on a la personne en ligne, il est important de lui remonter le moral, lui expliquer ce qui va arriver, comment refuser l’embarquement, et lui conseiller de bien expliquer la situation à son avocat ou l’avocat commis d’office et aussi de parler au moment où le juge des libertés lui donnera la parole. Il faut s’exprimer synthétiquement en expliquant qui on est, ce qu’on fait en France (étudiant, salarié, en famille) et pourquoi on veut rester là et ne pas être expulsé. Pourquoi aller ailleurs en Europe aurait moins de sens par exemple.

3) L’ordre de Malte peut aussi nous renseigner sur la comparution, généralement très rapide, devant le Juge des Libertés et de la Détention (JLD). On peut alors mobiliser les amis, parents, associations et collectifs pour qu’il y ait du monde à l’audience. Voici quelques contacts utiles :

CSP 59 : csp59@wanadoo.fr 
Banta : contact@banta.fr
Collectif des étudiants de Galois et leurs amis : etudiants_de_galois_et_leurs_amis@laposte.net
Collectif des Ollieux collectifollieux@gmail.com

4) On peut aussi rendre visite à la personne au CRA, près de l’aéroport de Lesquin, à condition de présenter sa carte d’identité. C’est l’occasion d’amener du réconfort mais aussi un portable sans caméra pour faciliter les échanges téléphoniques (sauvegarder sur la SIM les numéros utiles) et le soutien ; de la nourriture à condition qu’elle soit emballée ou en boîte (on mange très mal en centre de rétention) ; des vêtements ; de l’argent ou tout autre chose utile à la personne.

Horaires et adresse du CRA de Lesquin :
Rue de la Drève, 59810 Lesquin
tél : 03 20 37 62 08
tous les jours de 9H00 à 11h00 et de 14H00 à 16H45

Le CRA est peu accessible en bus, toutefois la liane 7 est à 2 km, à l’arrêt : Moulin De Lesquin (Faches-Thumesnil).Le bus 68 au départ du métro 4 Cantons y mène aussi. Arrêt : La motte.

5) Le jour de l’audience devant le Juge Des Libertés2) (Palais de Justice de Lille, 13 avenue du peuple belge à Lille, chambre d’audience indiquée à l’entrée), on peut être présents, nombreux, dans le calme. Surtout on éteint bien son portable, on reste calme, on ne fait pas de remarques. Cela peut irriter le juge et jouer contre le retenu. Mais en réalité, la présence des soutiens manifeste l’insertion de la personne dans le pays et lui donne du courage. Si on a un doute sur la bonne transmission des documents à l’avocat on peut s’arranger pour être là à l’avance et lui transmettre le dossier avant que l’audience ne commence. Pour l’aider, on peut avoir récapitulé sur une page le parcours du détenu, qui il est, ce qu’il fait, ses activités, sa situation administrative, etc. A l’issue de l’audience, le juge peut prononcer la libération. Dans ce cas, si la Préfecture ne fait pas appel la personne est libérée. Le mieux est alors d’aller l’accueillir à sa sortie du CRA. Mais si la Préfecture fait appel de la décision du juge, la personne reste en détention.

6) On peut alors faire un recours contre cette décision devant la cour d’appel de Douai. Un avocat commis d’office sera proposé au détenu. Il faut savoir que, parfois, les avocats non commis d’office n’acceptent pas d’être payés par l’Aide Juridictionnelle quand ils plaident à la cour d’appel. Pour couvrir les frais d’avocat (800 euros dans une expérience récente) on peut alors mobiliser les soutiens par les réseaux sociaux (faire une cagnotte en ligne, par exemple)

7) Si la personne est longuement maintenue en rétention, continuez à prendre de ses nouvelles, à lui remonter le moral, à lui amener de la nourriture et continuez autant que faire se peut la mobilisation et l’information à son sujet. Avec de la chance, la France n’arrivera pas à l’expulser et elle sera libérée.

1)
Ces conseils ont été compilés en Juillet 2019 sur la base des expériences récentes du Collectif des étudiants de Galois et leurs amis qui travaille à Lille et connaît bien la préfecture des Hauts-de-France. Ils peuvent être amenés à changer fonction des changements législatifs ou des pratiques des polices et des préfectures ; elles-mêmes variables d’une région à l’autre.
2)
Si la personne a été arrêtée dans un contrôle de police inopiné, le passage devant le JDL intervient immédiatement. Si la personne est placée en CRA suite à une arrestation en préfecture, au moment des 2 rendez-vous, dits de transfert dans le cadre de DUBLIN, la personne ne sera présentée au JDL que si, elle est d’abord parvenue à refuser l’embarquement dans l’avion. Voir notre autre fiche Conseil : « Que faire si on est arrêté et placé en CRA ? »
conseils_amis_en_cra.txt · Dernière modification: 2020/07/15 21:03 par anquez